Balade

Une histoire de coavionnage (Deuxième partie)

Après une courte grasse-matinée sur l'Ile d'Yeu, à cause des rayons de soleil, nous nous réveillons et plions la tente. Mission numéro un : douche puis petit déjeuner. Pour cela, nous plions bagages, laissons les sacs au camping et filons au centre-ville. Une boulangerie fera l’affaire, et nous en profitons pour préparer un pique-nique pour midi. Il est quand même déjà 11h.

 

La fin de matinée consiste en un repérage de l’ile d'Yeu à vélo. Plusieurs lieux historiques et culturels sont intéressants et nous nous y attardons un peu. Par exemple, il y a çà et là des menhirs, des dolmens, et même un château au milieu de l’ile. On constate que l’histoire et même la préhistoire ont un sens certain dans ces lieux. Nous trouvons aussi de belles plages, et décidons de nous arrêter à celle tout à l’est, qui est très longue et étonnamment déserte. Comme il est déjà midi trente, nous casserons la croûte ici.

Cette plage est bien accueillante, et nous restons deux heures avant d’avoir envie d’explorer un peu plus les environs. En plus, si nous allons sur la côte sud, nous profiterons plus du soleil. Une autre plage, cette fois bien plus bondée, semble parfaite pour y passer une heure ou deux. Il y a même un marchand de glaces !

A 17h, il est déjà l’heure de se mettre en route si l’on ne veut pas rater notre vol ! Nous repassons par le camping pour prendre une douche et récupérer nos affaires. Nous arrivons à l’avion à 18h et y retrouvons le pilote qui prépare déjà l’avion. Nous laissons les vélos où nous les avons trouvés, c'est bien pratique...

Le pilote passe par la tour de contrôle pour payer les taxes d’atterrissage, et nous sommes prêts à repartir. Il nous explique qu’il n’y a pas de pompe à essence ici, il faut donc avoir assez de carburant en réserve pour rallier sa prochaine destination, ce qui joue sur la sélection de l’avion et de la quantité de poids admissible au départ de Paris. Après avoir de nouveau joué à Tetris avec les bagages dans le coffre de l’avion, nous décollons à 19h pour un vol maritime de moins de 30 minutes en direction de Belle Ile.

 

La traversée est superbe. Le soleil est déjà relativement bas et les couleurs sont idéales pour des photos aériennes. Nous pouvons bientôt voir se dessiner Belle Ile alors que nous commençons notre descente. C’est une ile plus grande que la précédente et relativement proche de la côte bretonne. Un repérage aérien nous permet non seulement d’identifier les plus belles plages, mais aussi de prendre de superbes photos. Nous posons les roues vers 19h40 à Belle Ile.

 

Une Zoé (voiture électrique) de location nous attend à l’aérodrome. Cette fois-ci, nous passerons 24h en compagnie du couple. Nous chargeons la voiture avec nos bagages et nous voici en route pour le "Camping de l’océan", tout un programme ! Cet endroit est moins naturel qu’à notre première étape, mais nous apprécions la diversité qui nous est offerte pendant ce weekend hors du commun ! Nous allons ensuite faire un tour en ville au soleil couchant. Nous ratons une fois de plus l’occasion d’en faire de belles photos car du mauvais côté de l’ile, mais nous préférons trouver un bon restaurant pour bien terminer la journée ! Soirée très intéressante où nous avons pu échanger avec nos coavionneurs et découvrir pourquoi ce pilote est si passionné !

Auteur : Julien

Tags:

Partager :


Commentaires

Déposer un commentaire

Veuillez respecter les règles de publication de message (ne pas écrire d'e-mail, numéro de téléphone, nom). Ces informations seront communiquées après la réservation d'un vol.